Logo de l'association du Golf de Bagnoles

Site de l’Association sportive du golf de Bagnoles de l’Orne.

Météo

Clair de lune voilé
4°C

Clair de lune voilé
Mise à jour : 17 décembre 2017 à 20h00min
Station : Paris-Montsouris, 75, FR
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Tous les évènements
Accueil > Histoire du Golf

Histoire du Golf

Histoire du golf écossais, Malcolm Campbell

Ce jeu, royal et ancien, était fleurissant sur les parcours d’Écosse bien avant que l’on reproche sévèrement à Marie Reine d’Écosse d’avoir irrespectueusement joué au golf Seton House, peu de temps après le meurtre de son époux Lord Darnley, en 1567. Le golf a été joué à St-Andrews avant la fondation de son université en 1411, et il y a suffisamment d’évidence pour croire qu’il existait sous une forme ou une autre peut-être bien un siècle auparavant.
Quoique d’autres nations, tels les Français et les Hollandais, en réclament le concept, l’origine du jeu est inscrite dans les livres de record d’Écosse. Les Hollandais ont cité le jeu de bâton et balle « Kolven » comme preuve de leur requête, les Français le jeu de mail. Dans chaque cas, les protagonistes ont été traités d’imposteurs puisqu’il leur manquait la composante rendant le golf sans pareil, le trou.

Le golf est unique en ce sens, que sur un parcours semé d’obstacles disposés pour rendre la tâche difficile, l’objectif est de projeter une balle dans les airs jusqu’à un point où elle terminera sa course sous terre. Le trou constitue donc l’élément vital séparant le golf des autres jeux de balle et bâton.

Le trou est l’élément vital séparant le golf des autres jeux de balle...
Le golf était, en Écosse, un passe-temps national, plus de 400 ans avant que le prétendant Charles Édouard soit vaincu à Culloden en 1746, et avant, une autre défaite infamante aux mains des Anglais, alors que les Écossais perdaient leur roi à la bataille de Flodden en 1513. De fait, les historiens n’ont pas eu de difficulté à démontrer que le golf avait été un facteur déterminant dans ces deux défaites sanglantes.

A Flodden, les Écossais n’avaient pas été de taille avec les archers Anglais, lors de leur premier assaut, et avaient été mis en déroute. Le roi Jacques II d’Écosse avait été tellement préoccupé, 50 ans auparavant, par l’interférence néfaste du golf avec la pratique du tir à l’arc qu’il en avait banni la pratique dans un acte parlementaire en 1457. Cet acte constitue la première référence documentée du jeu d’aujourd’hui. Le golf sera à nouveau banni par Jacques III en 1471.

Mais, les Écossais n’observent pas l’interdiction et la pratique du tir à l’arc continue de décliner. D’autres interdits sont introduits pour être aussi largement ignorés. Ainsi, à la bataille de Flodden, l’habileté à frapper de longs coups fuyants n’est pas un substitut à la prouesse des archers. L’habileté nationale pour le golf s’était développée de façon proportionnelle à celle du déclin des archers.

D’où origine le golf demeure un mystère. C’est un sujet qui a mis à l’épreuve le jugement et les études d’éminents chercheurs, mais pour lequel, aucune évidence irréfutable n’a été trouvée. Une théorie, aussi valable que nombre d’autres énoncés, serait que des pêcheurs de la côte Est de l’Écosse auraient inventé le jeu pour s’amuser alors qu’ils revenaient de leur bateau vers la maison. D’où origine le golf, demeure un mystère.

Quoi de plus naturel pour un jeune pêcheur, déambulant le long d’interminables étendues gazonnées, entre les dunes de sables, de prendre un bâton de bois d’épave courbé et de frapper un caillou ? En frappant le caillou à l’avant, son instinct de compétition voudra qu’il le frappe à nouveau pour voir s’il peut l’envoyer plus loin.

Lorsque le caillou roulera dans une cavité sablonneuse, où les moutons se mettent à l’abri des vents glacials, il entreprendra de jouer dans les premières fosses de sable. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour développer une scène de jeu, où des pêcheurs compétitifs joueraient sur un parcours depuis les bateaux jusqu’au village et finiraient chaque fois au même point, peut-être près de l’auberge. Si le caillou tombe dans un trou de lapin lors de la dernière frappe, alors, le jeu de golf est inventé et les précurseurs du 19e trou également.

Les premières évidences du golf en Écosse se trouvent dans les dossiers des sessions de la cour de Kirk du 16ième et 17ième siècles.
. Savoir où le jeu a débuté en Écosse n’est que conjecture. Les premières évidences du golf en Écosse se trouvent dans le dossier des sessions de la cour de Kirk du 16e et du 17e siècle. Dans plusieurs parties de la côte Est écossaise, des paroissiens sont punis pour avoir joué au golf à l’heure du sermon. A St-Andrews en 1599, des mécréants sont mis à l’amende pour de petites sommes, après les deux premières offenses, ils sont envoyés au « pilier du repentir ». Par la suite, les inculpés sont dépourvus d’office, excommuniés.
Durant le 16e siècle, le jeu s’établit sur la côte Est de l’Écosse et commence à se répandre fortement.

Entre-temps, le jeu gagne le respect de la bourgeoisie dans le pays et est certainement joué par Jacques VI d’Écosse bien avant qu’il n’accède au trône anglais en tant que Jacques I en 1603.
Mais l’engouement royal pour le jeu remonte encore plus loin. Quoique le roi Jacques IV, petit fils du roi écossais tente de le bannir, le golf s’étend, au début du 16e siècle, à l’intérieur du pays jusqu’à Perth, et est joué aussi loin au nord que Montrose.

Jacques IV, lequel tente d’arrêter les Écossais de jouer au golf, se convertit à son tour au sport. En 1501, son trésorier paie 14 shillings un artisan de Perth pour l’achat de bâtons. Par la suite, une série de factures sont payées par les coffres royaux pour des balles de golf, et même pour des paris perdus. Un compte-rendu du trésor royal démontre que le roi aurait payé au comte de Bothwell, 14 shillings, pour un pari perdu sur un des terrains de golf.

C’est l’influence royale qui permet de promouvoir le jeu dans le pays et, finalement, de l’exporter ailleurs. Les premiers centres de golf ont tous des associations avec la royauté ou, dans le cas de St-Andrews, deux autres piliers d’influence de la communauté écossaise, soit l’éducation et l’Église. St-Andrews est le plus ancien siège de l’éducation écossaise et est aussi une puissante forteresse de l’Église.

La capitale écossaise, Édimbourg, est le siège social de la cour et les terrains de golf fleurissent autour de la ville aidés par le patronage royal. Mais il y a aussi des palais à Dunfermline et Perth, et là aussi, se développe de forts liens avec le golf. L’évêque de Galloway a le crédit d’avoir promu le jeu dans le sud-ouest du pays, probablement via ses contacts avec la cour. Le marquis de Montrose est un autre ardent joueur et il pourrait fort bien être responsable que la ville ait prématurément son parcours de golf. Au début du 17e siècle, le golf est activement recherché du sud-ouest du pays jusqu’au nord dans des endroits aussi éloignés et venteux que l’archipel d’Orcades.
En dépit de sa popularité, il faut 150 ans d’efforts pour développer l’organisation du golf. Les premières agitations pour une structure formelle prennent naissance pendant le 17e siècle alors qu’une série de règles est établie et universellement acceptée.

La première association, pour laquelle des preuves existent, est celle des Gentilshommes Golfeurs de Leith « Gentlemen Golfers of Leith », qui devient plus tard, l’Honorable Compagnie des Golfeurs d’Édimbourg « Honorable Company of Edinburgh Golfers », créée en 1744, lorsque la première balle reliée à un bâton d’argent est donnée par le conseil municipal d’Édimbourg.
En dépit de sa popularité, il faut 150 ans d’efforts pour développer l’organisation du golf.

Le premier vainqueur, John Rattray, est déclaré capitaine du golf et s’implante une tradition voulant que le gagnant du bâton d’argent soit nommé le capitaine du club l’année suivante.

C’est ainsi que le capitaine du Royal et Ancien Club de Golf de St-Andrews, maintenant élu par un comité d’anciens capitaines, devra faire ses preuves lors de l’inauguration de la compétition automnale pour la médaille du club en septembre. Afin de préserver la tradition voulant que le capitaine soit le gagnant, il est le seul compétiteur de l’événement et devient vainqueur dès qu’il a frappé. Un coup de canon annonce le début de la compétition, de même que la victoire du capitaine. On remet un souverain d’or au caddie rapportant la balle du capitaine après son coup de départ.

Le St-Andrews est proclamé au titre de Royal et Ancien en 1834.
Le Royal et Ancien acquiert son bâton d’argent en 1754, comme Société des Golfeurs de St-Andrews, mais est proclamé au titre de Royal et Ancien par le roi William IV en 1834.

Le golf connaît une évolution importante en Écosse, à la fin du 19ième siècle, avec la construction de nombreux nouveaux parcours. Le développement du chemin de fer influencera la popularité du jeu, mais l’apparition de la balle gutta percha vers 1880, sera le principal facteur de l’engouement populaire du golf en Écosse et ailleurs.

Jusque-là, une petite poche de cuir laborieusement remplie de plume d’oie bouillie servait de balle. Elles étaient dispendieuses à produire, facilement endommagées et peu de gens pouvaient se les offrir.
L’arrivée de la balle gutta, faites de caoutchouc pouvant être chauffé et transformé en balle, révolutionne le jeu et lui permet de s’étendre aux foules. Les premiers clubs sont autant des places pour manger et boire quantité de vin rouge que la saine poursuite du golf. Ce n’est pas une coïncidence que le trophée du championnat d’ouverture soit un pot à vin et, il serait difficile de trouver une exception à la règle voulant que la majorité des clubs de golf ait été formée de petits groupes semblables rassemblés dans des établissements de toutes sortes pour manger et boire. Les clubs formés, les membres peuvent facilement combiner leurs appétits pour les trois activités.

Peut-être a-t-il eu peu de changements dans les 250 dernières années.

Traduit de l’anglais par Jacques J. Lefebvre

2 Messages

Répondre à cet article

Copyright © 2009 Andaine Golf Club Bagnoles de l’Orne

:: Nous contacter :: Mentions légales :: Plan du site ::